Mobilisons-nous contre les idées d’extrême droite

Mobilisons-nous contre les idées de l’extrême droite sur les lieux de travail et d’étude, dans nos villes, nos quartiers et nos villages

fspva-logoLe résultat du premier tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur met en danger notre région et ses habitants. En même temps, le score sans précédent de l’extrême droite témoigne  du désespoir grandissant de nos concitoyens dans notre région comme dans l’ensemble du pays. Tant qu’il n’y aura pas d’avancées majeures sur les terrains où s’alimentent la désespérance en terme d’emploi, de précarité, de pouvoir d’achat, de sécurisation des parcours professionnels et d’une plus juste répartition des richesses créées, le danger sera toujours présent. Dans de telles conditions, le scrutin du 13 décembre 2015 peut porter le Front National, parti antirépublicain, xénophobe, antisyndical à la tête de la région, ce qui aurait pour effet d’accentuer les difficultés existantes, comme on peut le voir dans les municipalités gérées par l’extrême droite qui s’acharne à diviser, à dresser les uns contre les autres des pans entiers de la population. Par sa politique de destruction des services publics, l’extrême droite ne peut que creuser les inégalités sociales, accentuer encore un peu plus l’austérité, affaiblir toutes les formes de solidarité et générer des affrontements violents.

Sur des dossiers décisifs pour nos vies tels que l’emploi, les transports, les lycées, la culture, la formation professionnelle, le développement économique, l’environnement, la vie associative, la Région détient des compétences de la plus haute importance dont nous ne pouvons ni devons abandonner la responsabilité à l’extrême droite.

On doit s’interroger notamment sur ce qu’il adviendrait des politiques en faveur de la jeunesse mises en œuvre par les associations d’éducation populaire, si celles-ci étaient mises au pas ou menacées de disparition. Les finalités de leur projet éducatif et le travail quotidien de leurs bénévoles et salariés auprès des enfants et des jeunes sont fondés sur l’expression, la participation et l’exercice de la citoyenneté. Or les valeurs républicaines et pédagogiques qui animent les associations d’éducation populaire sont niées en paroles et en actes par l’extrême droite.
Certains candidats d’extrême droite poussent jusqu’à l’exacerbation et l’exaspération  les positions de leurs partis : affichage aux côtés des identitaires et des intégristes catholiques, affirmation décomplexée d’idéologies sexistes, antimusulmans et homophobes…. Leur élection serait un signal désastreux aux niveaux local, régional, national, européen et international. Elle remettrait en cause nombre de coopérations au niveau du bassin méditerranéen. Elle déstabiliserait nombre d’actions culturelles et artistiques construites de longue date et vitales pour le lien social.
Dans le même temps, le danger est grand que l’idéologie  et les prises de position de l’extrême droite se diffusent bien au-delà de ses propre rangs, gagnent d’autres organisations, gangrènent les esprits dans une course folle à la démagogie, comme ce fut le cas à d’autres moments de notre histoire.
Le programme de l’extrême droite centré sur le repli identitaire ne peut qu’aggraver les clivages et les fractures sociales qui existent au sein de notre société, et nous plonger plus profondément encore dans la crise et le chacun pour soi. Ne laissons pas la haine et la peur dicter leurs lois  et remettre en cause la démocratie, la laïcité, les solidarités et toutes les valeurs de la République.

C’est pourquoi nous lançons d’une même voix un appel solennel aux électrices et aux électeurs. Nous leur demandons de se prononcer contre toutes les atteintes à la démocratie.

Le vote, acte citoyen et républicain, doit exprimer clairement notre volonté de  vivre ensemble en promouvant nos valeurs laïques et humanistes de liberté, d’égalité, de fraternité, de dignité et de justice, seules garanties d’une réelle paix civique.
Nous souhaitons que cette démarche s’inscrive dans la durée. Notre vigilance doit rester quotidienne et toujours d’actualité.
Nous appelons à faire barrage à l’extrême droite et à l’empêcher de prendre le pouvoir dans notre région.

Contact FSPMA : Virginie Limousin 06 80 56 48 05 – limousin@fspma.fr         www.fspma.fr

image004.png Fspma paca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de contrôle *